ShieldBreakFast

Smash & Croissants

Auteur : BSeeD

Inner Game of Smash

Lire l’original sur Reddit (en anglais)

Avec toutes les discussions récentes sur l’aspect mental du jeu, et après avoir lu The Inner Game of Tennis (NdT : Tennis et Concentration en français), j’ai décidé d’écrire un petit (pas vraiment petit) quelque chose pour mettre en relation les propos de ce livre et la mentalité à adopter à Smash. PPMD s’est posé en défenseur de ce livre depuis années et pourtant, il me semble qu’aucun smasher ou gamer n’a jamais pris le temps de mettre en relation les deux. J’ai écris ceci sans le faire relire donc si vous avez des commentaires positifs/négatifs ou des questions, n’hésitez pas !

“The Inner game of Smash” est très librement inspiré du livre “The Inner Game Of Tennis” de Timothy Gallwey. Son livre parle de comment surpasser vos pertes de concentration lorsque vous êtes sous pression, pertes de concentration qui peuvent parfois vous empêcher d’atteindre vos objectifs. En dépit du fait que le livre est orienté pour le sport, le tennis pour être plus précis, chaque constat exprimé par Gallwey peut directement s’appliquer à plusieurs aspects de la vie de tous les jours, que ce soit un examen, un concert, ou un jeu compétitif, et dans notre cas : Smash Bros Melee en compétition; l’aspect mental de Smash Bros Melee en compétition, pour être plus précis 😉

 

Le tl;dr de tout ça : Apprenez à vous faire confiance.

 

Quand vous êtes en train de jouer à smash, en réalité vous jouez à deux jeux en même temps : Le premier c’est le jeu “extérieur”; c’est faire attention au score, aux stocks, à l’adversaire à côté de vous. Le deuxième jeu, c’est le jeu “intérieur”, qu’on appelle aussi jeu mental; c’est ce qu’il se passe dans votre tête pendant que vous jouez. Cela peut aller de lutter contre la nervosité ou essayer de garder sa concentration jusqu’à douter de soi ou même penser que l’on a déjà perdu. Il est important de se concentrer sur le jeu mental parce que ce sera le moteur de vos réussites. Gagner le jeu mental signifie surpasser les limitations que vous vous imposez habituellement et enfin jouer à votre plein potentiel.

Quand vous jouez le jeu mental, vous entamez une conversation entre vos deux “moi”, Moi 1 et Moi 2. Moi 1 – le parleur – c’est la partie consciente de votre esprit, celle qui donne une voix à vos pensées et fait beaucoup de bruit. C’est le coach, le moteur créé par votre ego pour vous dire quoi faire. Moi 2 – le faiseur – de l’autre côté, correspond à vôtre partie inconsciente. Moi 2 est très intelligent puisque c’est lui qui fait tout ces calculs complexes dans votre tête, c’est lui qui digère votre nourriture ou fais battre votre coeur, sans même que vous ayez un effort conscient à fournir. A cause de sa nature discrète et insinueuse, une majorité de personnes prennent Moi 2 pour acquis ou l’ignorent quand en réalité il s’agit d’une sorte de super ordinateur complètement sous exploité.

Il a dans ses manches de quoi stocker absolument tout ce que vous avez apprendrez, vivrez ou expérimenterez durant vos longues sessions de théorie ou d’entraînement. Il est essentiel de faire confiance à cette partie de votre Moi pour pouvoir gagner le jeu mental.

Maintenant, vous devez sûrement vous demander “OK mais, comment dois-je faire pour avoir encore plus confiance en moi même ?” La solution c’est de calmer son esprit. Si vous passez votre temps à vous demander ce que vous voulez faire, et comment vous aller procéder pour le faire, ça créera beaucoup d’interférences dans votre tête.

Est ce qu’il vous est déjà arrivé en jouant de vous dire quelque chose comme “J’ai besoin de réussir mon Perfect ledgedash, donc je vais devoir sauter à telle frame, déplacer mon stick gris de tel degré et airdodge à telle frame” ? Moi 1 crée énormément d’interférences dans votre esprit en complexifiant les problèmes (Dans ce cas là, il y a de fortes chances que tout simplement rouler ait été une bonne solution lol), et cela à pour effet de donner à Moi 2 – ce super ordinateur personnel qui vous appartient – des difficultés à travailler comme il faut.

De manière générale, laisser sa partie consciente gérer sa partie inconsciente donne de mauvais résultats. Vous ne pouvez juste pas forcer votre cerveau ou votre corps à faire certaines choses de façon consciente. Moi 1 ne PEUT pas se souvenir des milliers de choses nécessaires dans une partie de smash. Si vous ne me croyez pas, essayez par vous même; essayez de lister, allez, 50 points importants à connaître pour gérer votre matchup favori. C’est globalement très dur à faire, et assurément chronophage. Et du temps, vous n’en aurez pas en jouant à un jeu comme melee ou chaque frame compte.

Un des seuls moments ou vous pouvez laisser Moi 1 agir à smash est quand vous réapparaissez sur la plate forme après avoir perdu une vie. A ce moment vous pouvez vous permettre de laisser le coach – Moi 1 – entrer en jeu, mais seulement pour un court moment. Il est toujours utile à ce moment là de prendre le temps de se souvenir des points importants du matchup et des conditions de victoire établies pré match par exemple, où de se rappeler les mauvaises habitudes de votre adversaire. C’est aussi le meilleur moment pour vous remettre en tête de VOUS faire confiance, en prenant une grosse inspiration ou une gorgée d’eau. Il s’agit d’une façon symbolique de “nettoyer” son esprit, et il est important de le considérer comme tel. Comme à Counter Strike par exemple, votre vie précédente n’a AUCUNE influence sur votre vie actuelle donc agissez comme tel. Le même raisonnement s’applique d’un match à un autre. Après ces quelques secondes d’inter match et à partir du moment ou la partie reprends, Moi 1 devient juste trop lent pour vous donner toutes les informations nécessaires. Plus vous laisserez Moi 1 vous donner les instructions, moins bien vous jouerez. Moi 1 embrouille Moi 2 ce qui amène à douter, et à perdre confiance. Sans le charabia de Moi 1, Moi 2 devient brillant. Gallwey explique plus ou moins que “Vous réalisez votre plein potentiel et révélez vos capacités à partir du moment ou vous “découvrez” votre tir au lieu de le “construire””.

 

C’est ce que Gallwey appelle la Concentration Naturelle (une notion clé). Un Moi 1 laissé en liberté peut mener à sur-réflechir, à essayer trop dur, ce qui engendre immanquablement du stress et de la tension (même physique), et peut être extrêmement préjudiciable lorsque vous voulez exécuter une technique complexe. C’est aussi la raison pour laquelle vous arrivez à faire des perfect ledgedash avec Fox sans avoir à penser aux étapes ou à la frame data nécessaires.

Une bonne solution pour éloigner Moi 1 et calmer son esprit est de commencer à arrêter de juger chaque situation passée comme “bonne” ou “mauvaise”. Le passé ne peut JAMAIS être modifié, mais on a naturellement tendance à y attacher des émotions. Comme par exemple quand vous manquez un jump cancel upsmash et que vous vous dites “OMG”, “fml”, “jsuis bidon” “rageragerage”, “wobbling OP”… indirectement, en faisant cela, vous vous condamnez. Vous rentrez dans ce cercle vicieux où vous vous critiquez et peut être même arrêtez de croire en vous même, et finissez par tout rater. Un peu comme dans un MOBA, quand un farmer rate 1 last hit et qu’au final il rate toute la vague à cause de ça. Ça arrive aussi dans melee, dans les moments dernier stock vs dernier stock “mom’s spaghetti” où les deux joueurs ratent commande après commande, et prennent des décisions de plus en plus douteuses au fur et à mesure que le temps passe. Personne ne joue parfaitement, mais vous n’avez pas à laisser ce fait vous empêcher de jouer à votre plein potentiel jusqu’à la fin du match. Quand vous êtes aux prises de vos émotions, Moi 2 devient beaucoup moins attentif et affecte négativement votre jeu parce que votre Moi 1 est trop occupé à critiquer le Moi 2 du passé. Observez chaque situation avec un point de vue neutre. Dites vous “ok” et passez à autre chose. Si une mauvaise situation viens de se passer, comme un edgeguard raté, imaginez la situation désirée à la place, dites vous “ok” et passez à autre chose. Laissez cette situation se résoudre naturellement, ne la forcez pas.

Imagining the ideal outcome is of course limited to your absolute knowledge which is why it is important to watch vods of good play. As an aside in regards to practice, knowing the situation visually by observation is much more powerful than reading instructions from text because in high pressure-time sensitive situations, self 2 is not going to go off text instructions that take too long to decode, but rather images that instantly refers to a thousand words. Anyways, there are two mindsets when it comes to playing a game: the practice mindset and the tournament mindset. The practice mindset is the mindset you should have during tech practice, vod reviews, or friendlies. Like I mentioned earlier, self 1 is the coach and practice time is the perfect time to have a coach. This mindset is where self 1 can openly interact with self 2 because self 1 has time to criticize detail and analyze deeply. The problem is, a lot of people get stuck in this mindset during tournaments and money matches. In game, they get overwhelmed by the pressure because they allow self 1 to operate and thus take too long to think. Having a tournament mindset like I mentioned all video long allows learned skills to happen instinctively through self 2. It is not auto-piloting. The connotation of auto-piloting is when while playing a set, you let self 1 talk to you about what you ate for breakfast and what you are going to eat for lunch. Not only is it inhibiting self 2 to perform, it distracts you in general in your observations of habits and execution of your gameplan.

Gallwey defines concentration as « keeping the mind now and here. » The easiest way to have concentration is to distract self 1 by letting it do harmless activities while self 2 does all the work. Notice all the details of the game and with this all your energy is focused on the moment. The time spend noticing all the details is time spent not blabbering to yourself. You can even use self 1 to keep a mental note of the opponent’s options and habits so it’s pretty much a win-win. Self 2 does what it does best while self 1 is busy gathering data about the opponent. Another simple method to keep self 1 occupied or at least keep self 1 away from self 2 is to simply listen to music. In one way or another, every pro on stage that uses headphones are doing so to get rid of the pestering of self 1. The best example of this I can think of is during The Big House 3 Melee Losers Finals when, after losing game 1 to PPMD, Hbox puts on some tunes and manages to find numerous insane rest setups for the duration of the set awarding a Hbox ticket to Grand Finals. Although people still make fun of him for that moment, I honestly believe that without putting on music, Hbox would have tilted right out of that tournament.

The body is smarter than you think and it has much more intelligence than you give itself credit for. Embrace challenges because they are an opportunity to demonstrate your skills. Don’t let self 1 fill you with anxiety. If you do have that bad habit, don’t fight it, just create new ones. Winning the mental game equates to overcoming your nervousness, lapses in concentration, self-doubt and self-condemnation. Winning the inner game while not being attached to the outer game is the true meaning of winning. There’s a saying that goes, « The real value of becoming a millionaire is not to get wealthy but the experience and the lessons learnt along the way. » Even if you lost the set, success is not just the achievement of gold, but in the Inner Game of Smash, it is also the learning along the journey.

—–

Relating to the recent The Scar and Toph Show:

On The Scar and Toph Show season 2 episode 4 featuring Mango and Hax (https://www.youtube.com/watch?v=WLyFaxqJCLA), there was a great discussion on the mental game of smash that touch on a lot of aspects Gallway talks about in his book. It seems as if Mango has read the book or that PPMD gave him a lecture on Gallway’s points. More likely, it is decade of competitive experience that naturally lead Gallway and Mango towards similar points. Here are SOME notes I got off of what Mango (and a little bit of Toph) said to Scar in that episode which lead to the origin of Scar’s sun. Notice that there are very interesting similarities:

  • Melee is 90% mental game
  • Losing is good, that means you can improve
  • Friendlies mentality and tournament mentality are different/separate
  • Friendlies is improvement mentality
  • Tournament is soul mentality
    • YOU CAN BEAT HIM! Why put yourself at that disadvantage saying you can’t beat x?
  • When mess up -> die => shake head and move on
    • Can make small mental note of mistake
    • When SD, say « it didn’t happen »
  • You know you’re « into it » when you don’t hear anything when people are talking around
    • « into it » = tournament zone
  • Think of body of water and playing Melee ~Mango
    • Scar’s Sun / Toph’s Mountain Range
  • Play best when not thinking about anything
    • Less you think, the better you’ll play
    • There’s a difference between « bad melee » and not thinking
  • Melee is a solo journey
  • When you get mad, you lose the mental game
    • Being wobbled is true testament to mental game
  • If you do the same thing 3 times, your an idiot (ex. tech in place)
  • Keep mental note of opponent doing same thing 2 times
  • Can get over mental problem, but think you solved it forever
    • mental problem never goes away
  • Melee has so many different philosophies and they can all work

 

Republic of Fighters 3 – Bande-annonce…

Un petit avant goût du RoF3… et même plus !

 

[toggles]

[toggle title= »Spoiler ! Regarder la vidéo avant de cliquer !« ]

La campagne de dons du Yoshi rouge


Un japonais en Europe ? Ça fait longtemps !
La dernière fois c’était en 2008 à l’ESA2, le plus gros tournoi d’Europe. Depuis, les joueurs japonais se déplaçant à l’étranger ont préféré se rendre aux grands tournois américains plutôt que venir sur le vieux continent. Mais le Japon veut revenir en Europe, et pour cela, quelle meilleure occasion qu’un événement de qualification pour la MLG ? Pour aMSa, la Republic of Fighters 3 est une opportunité sans pareil de se mesurer aux meilleurs joueurs d’Europe sur leur propre territoire. Armada, Leffen, Ice, Over, mais aussi nos français Salepâte, Tekk, Cyr ou Baxon…… le célèbre Yoshi rouge représente un défi pour ces joueurs, mais aussi un spectacle garanti pour tous les spectateurs ! Sans parler d’un affrontement entre deux homonymes légendaires : le Japonais aMSa contre le Néerlandais Amsah ! Quant aux joueurs participant au RoF3, il s’agit là d’une opportunité exceptionnelle de voir un joueur unique en son genre, mais surtout de jouer contre son Yoshi révolutionnaire. Mais tout à un coût, et voyager du Japon jusqu’en France n’est pas donné.

À l’heure actuelle, les billets d’avion sont à un peu moins de 600€ : un bon prix pour un tel voyage, mais plus qu’aMSa ne peut se permettre de dépenser. C’est pour cela que nous en appelons à la participation de la communauté : avec de nombreux joueurs venant de partout en Europe parmi les inscrits au RoF3, la somme nécessaire pourrait être atteinte très rapidement. Ainsi, si vous voulez jouer contre aMSa, ou si vous voulez le voir affronter les meilleurs européens dans cette salle mythique qui a déjà tant tremblé lors des hf.lans, n’hésitez pas à apporter votre contribution, quelle que soit la somme !

Comment ça fonctionne ?

Je (Slhoka, Président de LeFrenchMelee et responsable Melee du RoF3’s) vais récolter les dons jusqu’à que le but soit atteint. Dès lors, j’achèterai le billet d’avion d’aMSa. Pour envoyer votre contribution, mettez en destinataire pour compte Paypal : slhokainscriptions@gmail.com

Et si l’objectif n’est pas atteint ?

Vous serez remboursé, bien entendu !

Je participe au RoF3, pourquoi devrais-je participer ?

Il est un peu tôt pour garantir qu’aMSa sera capable de jouer contre chaque contributeur (nous n’allons pas l’attacher à une chaise jusqu’à qu’il meure de fatigue, tout de meme). Mais évidemment il souhaite jouer contre un maximum de joueurs, et bien entendu les participants aux dons seront prioritaires. Par ailleurs, pour les Parisiens, il resterait en France une petite dizaine de jours… assez pour le rencontrer, même avant ou après le tournoi !

Je ne peux pas venir au RoF3, pourquoi devrais-je participer ?

Les matchs d’aMSa sont toujours un spectacle, et contre les meilleurs Européens, cela devrait toujours être le cas ! N’oubliez pas que l’équipe de Salty Playground sera sur place, garantissant ainsi un stream de grande qualité !

[/toggle]
[/toggles]

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén